Bd. Grande-Duchesse Charlotte, 56
L-1330 Luxembourg
www.psysteme.lu
+661 203 915
info@psysteme.lu

Séminaires « L’institution dans tous ses états »

L’ Institut Luxembourgeois de Pensée Systémique et de Thérapie Familiale organise son 3 ème cycle de séminaires. Cette année:

« L’Institution dans tous ses états »

 Nous avions, l’année passée, abordé dans nos séminaires, la première institution humaine, la famille. Ensuite pour se construire et évoluer, l’Homme peut s’appuyer  sur d’autres institutions fondatrices : l’école, les groupes sociaux, les entreprises professionnelles, les associations humaines, les structures d’aides et de soins, … Pour que ces institutions soient des organisations collectives soutenant une  manière d’agir  et de penser tout en régulant les relations sociales, elles doivent se référer à un lieu, à une histoire, à des mythes, des finalités et des règles de fonctionnement. Elles peuvent devenir des matrices systémiques qui génèrent chez les individus de l’affiliation, de l’appartenance, de la solidarité et du sens. Néanmoins, elles peuvent également produire de la dépendance voir de l’aliénation qui génèrent souffrance, exclusion voir violence.

Qu’en est-il de l’état de l’Institution aujourd’hui ? Comment réalise-t-elle cette difficile adaptation dans une société qui ne partage  plus tout à fait ses principes fondateurs ?  Là ou elle propose de la stabilité au risque de la rigidité on lui demande d’être adaptative au risque de devenir  fluctuante, là ou elle s’inscrit dans le collectif, on lui demande de se centrer sur l’individu. Là ou elle se définit par elle-même au risque de s’auto-centrer, elle doit rester ouverte sur l’extérieur, se constituer en réseau, au risque de perdre en substance, de se dissoudre.

En  Santé mentale, c’est l’articulation dynamique des dimensions spatiale, temporelle  et psycho-dynamique qui structure nos interventions: le lieu qui se réfère au cadre et au contexte de nos pratiques, le temps qui induit l’action d’instituer supportant le processus d’aide et l’approche thérapeutique qui guide nos interventions. Comment organiser  des lieux d’accueil, de parole et de soins prenant en compte le souci de l’usager et le souci du professionnel. Comment concilier nos missions de prise en compte du singulier de la personne en se référant à des normes médico-psycho-sociales nécessaires mais non réductrices ? Comment la fonction de tiers institutionnel  prévient-elle  la contamination des équipes par les pathologies qu’elles traitent?

Nous vous proposons pour ce deuxième cycle de séminaires de mettre nos lunettes de systémiciens pour observer et réfléchir ensemble sur l’Institution dans tous ses états.

MARDI le 24 OCTOBRE 2017 à 19h30: « L’abord systémique en psychothérapie institutionnelle » Sarah Ziade, Marc Jallay

MARDI le 28 NOVEMBRE 2017 à 19h30: « Le diagnostic dans tous ses états » Silvia Marzilli, Daniela Centofanti, Alix Heyman

MARDI le 16 JANVIER 2018 à 19h30: « Le phénomène d’isomorphisme : quand le fonctionnement du système soignant reflète en miroir celui du système familial » Marie-Jeanne Schon, Claude Bofferding, Jean-Bernard Lievens

MARDI, le 27 FEVRIER 2018 à 19h30: « L’intervention systémique des services d’accompagnement en milieu familial » Nathalie Bienaime, Nelson Lopes

MARDI, le 27 MARS 2018 à 19h30: « La place de l’approche systémique dans l’école » Sébastien Dawant, Bob Kirsch, Alexandra Fievet, Elena Poddighe

VENDREDI, le 4 MAI 2018 : « Travail avec les familles en institution pédopsychiatrique » journée de réflexion avec Philippe Kinoo de l’UCL-Bruxelles et Jean-François Vervier, discutant

Les 5 séminaires, gratuits pour nos membres, seront organisés en soirée ; pour les non-membres nous demandons une participation aux frais de 20 Euros pour les 5 séminaires, payables lors du premier séminaire. Comme les séminaires constituent une suite, une participation régulière est recommandée. L’organisation et la participation aux frais pour la journée de réflexion avec Philippe KINOO vous seront communiquées ultérieurement.

Pour les inscriptions, merci de bien vouloir faire un email à l’adresse : info@ilps.lu avant le 10 octobre 2016.

Les séminaires ne se dérouleront plus à la bibliothèque de la Clinique Pédiatrique, mais auront lieu au Centre Hospitalier de Luxembourg (4, rue Barblé ; 1210 Luxembourg) dans la salle R2 (entrée par l’INCCI, à côté de l’Amphithéâtre)

 

Si vous n’avez pas encore réglé votre carte de membre 2017, merci de bien vouloir verser le montant de 30 Euros sur le compte de l’ILPS auprès des CCP :

LU49 1111 1265 4961 0000.

Veuillez agréer, chers collègues, chers membres, l’expression de nos salutations systémiques.

Jean-Bernard Lievens

Supervision

Nous sommes bien formés pour travailler avec nos bénéficiaires, pas avec nos collègues! Depuis longtemps, la question des pratiques institutionnelles m’intéresse, les rapports entre professionnels étant le reflet du fonctionnement de l’institution dans laquelle ils travaillent. En ayant traversé plusieurs institutions, je me suis rendu compte que malgré la bonne volonté de tous, certains problèmes pouvaient apparaîre et épuiser les travailleurs.

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

Gregory Bateson, son histoire

Grégory Bateson était perçu comme une personne ayant une culture générale et scientifique très vaste. Il connaissait personnellement tous les gens importants dans le domaine scientifique. Jamais, il n’a fait de distinction entre sa vie privée et sa recherche scientifique ; étudiants et scientifiques étaient invités chaque semaine chez lui pour débattre de questions scientifiques et philosophiques. Mais, en plus de sa passion pour l’étude, les idées défendues par son père ont défini les options fondamentales qui l’ont marqué toute sa vie.

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

Nouvelles familles

Familles recomposées, divorces, familles monoparentales, adoptives, procréation, immigrées, traditionnelles… Ces nouvelles formes de composer son couple et sa famille devient singulier mais pose des questions spécifiques et demande une créativité particulières pour créer et composer son couple, ses enfants et celui de son conjoint… Les questions se posent au niveau des adultes, des parents mais aussi au niveau de nos enfants. Que répondre?

Nos façons de vivre changent, nos univers évoluent mais nous voulons continuer de vivre et de profiter de nos acquis.

Jean-Bernard Lievens

Couple therapy?

Troughout our life, we need to feel in relationship. Physical proximity, emotional and mental health of our partner increases our feeling of well being. Since his childhood, we need to feel connected and protected, first by our mother and our parents and then we look it from another relation. This feeling makes us feel security.

The couple is born of this requirement. Man and woman are found in couples to regulate their emotions, to calm the stressfull circumstances of their existence, to give meaning and an purpose to their lives. Instead, the feeling of lonelyness is poorly lived. A similar need is also felt on al level with our friends and colleages. Human must feel connected, which led him to organize themselves to deal with stable and lasting relations. The primary social need is proven and developed in early childhood and throughout life.

The end of the subject continues in French in « therapie de couple » but will be translated soon.

 

Jean-Bernard Lievens

Le temps du couple

Et si nous avions notre temps?

Les couples auraient différents « temps » et cette notion serait très personnelle et devrait faire l’objet dans le couple d’une construction pour que les différents temps ne deviennent pas une opposition dans le couple. Chacun a sa propre expérience du temps et sa propre façon d’élaborer son temps. Ce qui est vécu comme rapide pour l’un peut- être très lent pour l’autre.

Ex : si je m’ennuie devant un film, le temps me paraîtra long au contraire de ma partenaire qui est passionnée et qui ne verra pas le temps passer.

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

La passion du couple

La passion du couple ou chacun existerait qu’au travers de l’autre. La passion est exclusive mais peut- être changeante. On ne peut- être passionné par deux personnes à la fois mais cette passion peut rapidement changer de cible. La passion est dévorante et nous conduit à vouloir être l’autre et à ce que l’autre soit moi. « On est sa passion ». «  Tu seras pour moi unique au monde, je serai pour toi unique au monde »( Le petit prince de Saint Exupery). La passion est donc excessive, dévorante, possessive… On tombe en passion. C’est renoncer à la clairvoyance, au choix, à la maîtrise.

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

Les objets métaphoriques

Lors des séances thérapeutiques, certains outils comme les objets flottants peuvent être utilisé comme prolongement au verbal, à la parole. Ces objets permettent de donner une dimension supplémentaire au récit, ils permettent aussi de toucher l’inconscient en changeant de niveau de réflexion. Un des objectifs d’une thérapie est de pouvoir rendre aux personnes, aux couples et aux familles leur pouvoir créatif au sein même de l’espace de rencontre, tout en tenant compte de la plainte et des difficultés personnelles de chacun. Ce qui se passe avec le thérapeute devient plus réel et plus engageant, une certaine légèreté s’installe, le côté lourd et pesant faisant place au spontané. Un futur possible se dessine donc et chacun peut reprendre en main son propre destin. Ils permettent de prendre conscience d’une autre réalité.

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

L’écriture comme aide thérapeutique

La psychothérapie étant une façon de prendre de la distance par rapport à sa situation, l’écriture peut être utilisée à cet effet. L’utilisation d’ « objet métaphorique »( cfr article sur les objets métaphoriques) sont souvent utilisés dans cet objectif de changer son regard et sa vision des choses. L’inconscient est ici sollicité en « jouant ».

Lire la suite

Jean-Bernard Lievens

Site réalisé par Pascale Rigaux | Graphic Designer & Claude-Philippe Lievens | Web Developer