Bd. Grande-Duchesse Charlotte, 56
L-1330 Luxembourg
www.psysteme.lu
+661 203 915
info@psysteme.lu

La sexologie… Pour quoi? Pour qui ?

La sexologie…Pour quoi?  Pour qui ?

Je commencerai cet article en définissant la sexologie et son cadre légal avant d’arriver au sujet qui nous intéresse aujourd’hui : la sexualité.

La sexologie est la science de la sexualité humaine. Elle étudie tous les aspects de la sexualité, qu’ils soient physiologiques, psychologiques, médicaux, sociaux ou culturels. Cette discipline s’est développée à partir du XXème siècle. A l’heure actuelle, le titre de sexologue n’est toujours pas protégé, ni en Belgique, ni au Luxembourg, ce qui signifie que n’importe qui peut se déclarer sexologue, sans aucun risque de poursuite. Il existe néanmoins des formations universitaires en sexologie et des associations qui garantissent une formation et une pratique en la matière. La Société des Sexologues Universitaires de Belgique en est un exemple (plus de renseignements sur www.ssub.be )

Les problématiques traitées par la sexologie sont multiples : trouble du désir, dyspareunie (douleur), absence d’orgasme, trouble de l’érection, éjaculation prématurée,… Elles peuvent être en lien avec une difficulté relationnelle dans le couple (conflit, infidélité, difficulté de communication, nouvelle parentalité) ou chez l’individu (deuil, burn out, dépression, mauvaise estime de soi, trouble alimentaire, dépression post partum, abus).

Certaines difficultés sont purement physiologiques. Elles peuvent résulter d’une pathologie, auquel cas la première étape consiste à en rechercher les causes chez un spécialiste (bilan hormonal, bilan cardiovasculaire). Elles peuvent également découler d’un mauvais apprentissage ou encore d’un manque de connaissance du fonctionnement de son corps. Il est vrai que, même à l’heure actuelle ou l’on parle beaucoup d’hypersexualisation, la sexualité reste un sujet tabou. Les cours d’éducation relationnelle, affective et sexuelle s’installe progressivement dans les écoles. Mais il reste souvent difficile pour beaucoup  d’aborder ce sujet sans malaise, sans trouver les mots justes, sans se cacher derrière l’humour. Un sexologue est là pour vous parler de la sexualité et de son fonctionnement. Il ne faut jamais hésiter à lui poser toutes les questions que vous désirez. Il existe des techniques, à bases d’exercices, pour aider à résoudre certains problèmes comme l’éjaculation prématurée, les douleurs lors du rapport sexuel pour la femme.

Une difficulté sexuelle est cependant rarement uniquement physiologique. La manière dont nous nous sommes construit va influencer notre sexualité. Les valeurs que nous véhiculons, mais aussi notre estime de soi ou certains traumatismes peuvent générer des difficultés.

Notre manière d’être en relation avec les autres peut également être source de problèmes. La sexualité vient souvent mettre en scène les relations du couple, y compris ses conflits.

La société créé un contexte dans lequel ces différents éléments (la physiologie, l’histoire de l’individu et les relations dans le couple) vont prendre place. La sexualité est aujourd’hui dans tous les médias, mais je devrais plutôt parler de sexe, car c’est souvent de cela qu’il s’agit : le sexe qui fait vendre. Les films pornographiques ou érotiques ont au moins le mérite de ne pas mentir sur leur objet, quoiqu’ils proposent une vision très objectalisantes de la sexualité. Mais le cinéma, les séries, les publicités profitent de chaque occasion pour immiscer des scènes sexuelles ou des corps dénudés pour captiver le spectateur. Sans parler des clips de musique qui transforment l’art de danser en mimes sensuels, voire érotiques. Toute cette abondance de stimuli peut provoquer chez beaucoup un sentiment de malaise. « Ma sexualité est-elle normale ? » Il se créé également un sentiment de devoir être compétent, des questions sur la fréquence des rapport, sur la désirabilité de l’un et l’autre partenaire.

Qu’est-ce que la norme ? Dans toute courbe de Gauss, il y a évidement des extrémités. En caricaturant ces deux extrémités, je dirais qu’il est difficile d’avoir des enfants sans rapport sexuel et que la fréquence des rapports est trop élevée quand elle engendre des blessures. Mais entre ces deux extrémités, il y a vous, il y a moi. Un seul principe est roi : « Que chacun y trouve son compte ». Se mettre en couple implique une renégociation de toute une série de choses, dont la sexualité. Les désirs de l’un et de l’autre doivent être pris en compte. C’est souvent lors des conflits qu’on éprouve le besoin de parler d’un type de fonctionnement. Mais, comme nous le disions précédemment, pour beaucoup de couple, parler de sexualité n’est pas chose aisée. Le sexologue doit permettre aux deux partenaires d’aider à DIRE leur sexualité, comment ils vivent leurs rapports, quels sont leurs désirs, leurs souffrances. Les deux partenaires ne doivent pas obligatoirement participer aux consultations. Il n’est même pas obligatoire que le/la partenaire soit au courant de la démarche. Tout ce qui est dit en séance est de toute façon soumis au secret professionnel. Il n’y a pas de norme mais uniquement des cas particulier. Il ne faut donc pas hésiter à venir consulter pour parler de votre cas particulier, parce que la sexualité peut être certes compliquée, mais elle peut également être source de nombreux plaisirs et de complicité dans le couple…Que de choses dont il serait dommage de se priver !

Laure Martin

Psychologue – Sexologue – Thérapeute Familiale

+352 661 207 462

L' équipe Psysteme

Site réalisé par Pascale Rigaux | Graphic Designer & Claude-Philippe Lievens | Web Developer